Quelles perspectives sur le marché immobilier en 2019 ?

Hausse des prix dans certaines zones géographiques, augmentation des volumes de ventes dans l’ancien, allongement de la durée de remboursement des crédits immobiliers : à quelques semaines de la fin 2018, faisons le point sur l’état du marché immobilier en 2018 et les perspectives pour 2019.

Prix de l’immobilier : une hausse constatée, notamment dans certaines villes

A la mi-septembre 2018 : l’Insee avait publié officiellement l’indice des prix des logements dans le neuf et dans l’ancien pour le deuxième trimestre 2018. Et le verdict est sans appel : les prix ont considérablement augmenté, de 2,8 % plus précisément sur un an. La hausse des prix immobiliers est par ailleurs plus marquée pour les logements anciens que pour les logements neufs, qui est de +2,6 %.

Vu les tendances actuelles en matière de prix, les particuliers ayant souscrits un prêt immobilier dans le but de faire un achat doivent choisir avec soin, la zone géographique où investir. Il est en effet à noter que la hausse ne concerne pas toutes les villes françaises. L’augmentation des prix touche surtout les villes de Paris, de Lyon, de Bordeaux et d’Angers. Dans ces villes, une hausse de l’ordre de 6 % par rapport aux douze derniers mois a été constatée.

Dans l’ancien, le volume de transactions immobilières est assez impressionnant

Cette année 2018, le volume de transactions réalisées dans l’immobilier ancien est tout simplement impressionnant. Selon les projections réalisées sur la base des avant-contrats à la fin du mois de septembre dernier, le volume de ventes de logements anciens sur l’ensemble du territoire français est estimé à 956 000 en tout, sur les 12 derniers mois. Une hausse de 0,8 % a donc été notée, sachant qu’à la même période 2017, il était estimé à 948 000 en tout.

De manière générale, la hausse du volume de ventes concerne surtout les logements anciens en province, avec 780 600 ventes en tout. En Île-de-France, une baisse a néanmoins été remarquée. Le volume des ventes a en effet été estimé à 175 400 « seulement ». Et si tel est le cas, c’est parce que dans cette zone géographique, le parc de logement est particulièrement limité.

Le prix des appartements peut par ailleurs atteindre des sommets, environ 9.670 euros/m² au 4e trimestre 2018. En 2019, il ne faudra pas s’étonner que ce prix augmente encore et passe la barre des 10 000 euros/m².

Le marché de l’immobilier locatif est en phase de blocage

Le marché de l’immobilier locatif français connaît un ralentissement important. D’ailleurs, depuis plusieurs mois, les professionnels du secteur n’ont de cesse de tirer la sonnette d’alarme. Cette année, il y aurait en effet moins d’investisseurs qui achètent dans le but de louer ensuite leurs propriétés. Une grande première depuis ces 5 dernières années.

L’immobilier demeure toutefois le placement préféré des Français. Malgré les fluctuations notamment en matière de prix et de taux, ce secteur reste prometteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *